L'école

Apprendre un métier pour sortir de la pauvreté

SALA BAÏ

 la formation au cœur du développement

La lutte contre la pauvreté et le trafic d’êtres humains par la formation et l’insertion professionnelle de jeunes Cambodgiens défavorisés a guidé la création de l’école hôtelière Sala Baï en 2002 à Siem Reap.

Le projet

Programme de développement créé et administré par APLC, Sala Baï est une école hôtelière gratuite dont l’objectif est de former 150 jeunes Cambodgiens défavorisés par an. En 18 ans, plus de 1600 jeunes ont été formés et ont trouvé un emploi dans le secteur du tourisme, l’un des plus dynamiques du pays, leur permettant ainsi de devenir financièrement autonomes et d’améliorer les conditions de vie de leur famille.

Les élèves

Pour être admis à Sala Baï, les candidats doivent remplir plusieurs critères :
  • venir d’une famille extrêmement défavorisée, 
  • être âgés de 17 à 23 ans, 
  • faire preuve d’une grande motivation
  • avoir le niveau scolaire minimum de la sixième (grade 6) pour les formations Cuisine, Restaurant, Soins et beauté et Service d’étage, avoir le niveau scolaire minimum de la seconde (grade 10) pour la formation de Réception.

Une priorité est donnée aux jeunes filles (70%) en raison de leur plus grande vulnérabilité et de plus grandes difficultés à accéder à l’éducation et aux emplois stables.

Comment sont sélectionnés les élèves ?

La sélection des élèves, gérée par l’équipe des travailleurs sociaux de Sala Baï, se déroule en 4 phases : dépôt de candidatures, tests écrits pour valider la capacité des candidats à lire et à écrire en khmer, visite des familles afin de vérifier leur situation socio-économique, et entretien individuel de motivation avec les professeurs.

La formation dure 11 mois dans l’une des 5 disciplines proposées : Restaurant, Cuisine, Réception, Service d’étage et, depuis 2015, Soins et Beauté. Le programme alterne cours théoriques (techniques professionnelles, langue anglaise, connaissances générales et « savoir être ») et pratique professionnelle, à l’école ou durant les stages effectués dans les hôtels partenaires.

La formation est entièrement gratuite pour les élèves. Sala Baï prend en charge les frais de scolarité (formation, fournitures, manuels, uniformes) ainsi que les frais de vie (logement, nourriture, vélo, assurance et frais médicaux) de tous les élèves.

Le douzième mois est consacré à la recherche d’emploi pour laquelle l’équipe des travailleurs sociaux aide les jeunes diplômés : 100% trouvent un travail dans les quatre à six semaines suivant l’obtention de leur diplôme.

L’impact de la formation

Le diplôme délivré à l’issue de la formation est reconnu et cosigné par deux ministères cambodgiens : le ministère du Travail et de la Formation Professionnelle et le ministère du Tourisme. L’efficacité de la formation de l’école Sala Baï est également reconnue par les principaux acteurs locaux de l’hôtellerie et de la restauration.

La formation et le diplôme sont de vrais atouts pour trouver un emploi. Aujourd’hui, 100% des diplômés sont embauchés dans le mois qui suit la remise des diplômes et ont en moyenne un salaire mensuel de début de carrière 3 fois supérieur au revenu moyen de la famille. Les élèves peuvent donc aider financièrement leur famille permettant souvent ainsi à leurs frères et sœurs de poursuivre leur scolarité.

En 2014, un réseau des anciens élèves a été créé, il permet de suivre les bénéficiaires du programme dans l’évolution de leur carrière professionnelle, d’établir des relations durables et d’instaurer une solidarité entre les anciens élèves et l’école. En 2019, à la demande du Ministère de l’Intérieur cambodgien, la SBFF a été renommée Sala Baï Family Association.

Le succès d’une équipe

L’équipe de Sala Baï se compose de 30 collaborateurs cambodgiens, 3 personnes en mission de Volontariat de Solidarité Internationale (directeur de l’école, chargée de communication, coordinatrice d’anglais) et 1 personne en mission Service Civique (assistante à la chargée de communication).

14 professeurs et formateurs :

– 9 formateurs techniques

– 3 professeurs d’anglais

– 1 directrice de la pédagogie

– 1 professeur de français et de mathématiques qui travaille également en tant que travailleur social.

5 travailleurs sociaux :

en charge de la sélection des élèves, du suivi de leur vie scolaire, du placement en stage, ils interviennent aussi pour les cours de culture générale et forment et accompagnent les étudiants dans leur recherche d’emploi (préparation de CV, simulation d’entretien d’embauche).

11 fonctions support :

une comptable, une assistante comptable, un assistant administratif, une assistante communication et vente, deux femmes de ménage, deux personnels de cantine, deux gardiens et maintenance et une personne en charge de la Sala Baï Family Association.

Six d’entre eux sont des anciens élèves de Sala Baï ayant eu à cœur, après plusieurs années d’expérience, de revenir à l’école pour enseigner et partager leur savoir-faire et leur propre expérience de jeunes issus de la grande pauvreté.

À cette équipe locale s’ajoutent 3 volontaires français, sous contrat de Volontariat de Solidarité Internationale (VSI), pour des missions de deux ans en soutien technique et de gestion et 1 personne en mission de service civique. L’accompagnement et le transfert de compétences se font selon les besoins spécifiques du programme. Actuellement, ce support concerne le management, la pédagogie, la communication et la recherche de fonds.

Faire un don

Votre soutien est très important : 86% du budget d’Agir pour le Cambodge vient de dons privés (fondations, entreprises, asscoiations, grand public).
88% de ces dons servent à financer les programmes au Cambodge.

Ensemble, luttons contre la pauvreté

par l'éducation et la formation

Share This