Chaque année, 70% des élèves de Sala Baï sont des jeunes filles en  raison de leur plus grande vulnérabilité et de leurs plus grandes difficultés à accéder à des emplois stables. En effet, Agir pour le Cambodge inscrit son action dans la prévention contre le trafic d’êtres humains et dans la lutte pour l’autonomisation des femmes en leur offrant un an de formation aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration.

Près de 1 200 jeunes filles issues de l’extrême pauvreté ont déjà pu être formées à Sala Baï. Ces femmes sont le meilleur exemple de l’impact de l’éducation sur leur vie ainsi que sur celle de leur famille. Une fois intégrées dans le monde du travail, elles continuent à se mobiliser pour l’accès à l’éducation et à la formation des filles au Cambodge. Sok Meng  pour qui Sala Baï a été un véritable tremplin, en est un exemple emblématique. Elle n’a de cesse de sensibiliser sa communauté à l’importance de l’accès à l’éducation et à la formation pour toutes les jeunes filles, surtout celles du monde rural.

 

Ce travail de sensibilisation commence à porter ses fruits. Sophal, travailleur social à Sala Baï notamment en charge du recrutement, témoigne :

  ” Traditionnellement, lorsqu’un enfant avait la possibilité d’étudier, ses parents donnaient la priorité aux garçons et les filles restaient au village. Elles pouvaient alors s’occuper des tâches domestiques ou aider à la rizière. De plus, les garçons avaient et ont  toujours la possibilité d’étudier dans les monastères.

Il était très mal vu pour une fille de quitter son village pour se rendre à la ville. Maintenant, la loi cambodgienne promeut l’égalité, les ONGs qui ont commencé à s’installer au Cambodge ont sensibilisé les familles aux questions de genre et le tourisme offre des débouchés pour les femmes dans les métiers du service.  Les parents comprennent mieux l’opportunité pour les filles de gagner leur vie dignement tout en soutenant leur famille avec un métier qui leur permettra d’avoir des perspectives de carrière. Les temps changent et les femmes vont de l’avant !”

Malgré certaines avancées encourageantes, un rapport de Save the Children de 2018 a souligné l’augmentation du nombre de grossesses précoces. Entre 2014 et 2018, le nombre de jeunes filles enceintes entre 15 et 19 ans au Cambodge a augmenté de 50%, conséquence du manque d’accès à l’éducation. La mobilisation et les actions en faveur des jeunes filles doivent être poursuivies.

En effet, l’éducation et la formation sont essentielles pour que les jeunes filles accèdent à des métiers stables et de qualité. Le secteur du tourisme est un secteur idéal puisque les métiers qu’il  offre sont ouverts à la fois aux garçons et aux jeunes filles. Etre formées gratuitement aux métiers de l’hôtellerie à l’école Sala Baï permet à ces dernières d’accéder à des emplois dans un secteur économique en plein essor et d’ainsi transformer leur vie et celle de leur famille.

 

Share This